Nouvelles

Une autre étape déterminante à franchir à Monza dans le cadre du championnat 2011

mai 2, 2011

Championnat du monde de Superbike, à Monza, en Italie, le 2 mai 2011 – La quatrième manche de la saison aura eu lieu à Monza en fin de semaine prochaine. Les trois principaux pilotes de Kawasaki comptent bien remporter la victoire sur ce circuit aux commandes de la remarquable nouvelle Ninja ZX-10R.

Le très historique circuit de Monza est bien connu des trois pilotes officiels de Kawasaki. Tom Sykes qui y a obtenu beaucoup de succès l’an dernier à tout particulièrement hâte de retourner à ce circuit où il compte briller encore plus en 2011. En 2010, Tom s’est qualifié sur la deuxième ligne de départ, à Monza et il s’est classé cinquième lors de la deuxième course de la journée. Suite à son récent succès lors d’essais au Japon, Tom est encore plus confiant pour la prochaine manche.

Pour la recrue de l’équipe, Joan Lascorz, un pilote d’expérience de championnat du monde de Supersport et un gagnant de courses pour Kawasaki ces dernières saisons, le circuit de Monza est un autre circuit auquel il doit se familiariser à nouveau pour la catégorie Superbike plus exigeante. Après des débuts très prometteurs aux courses du Championnat du monde de Superbike, incluant une impressionnante cinquième place à la première course au circuit de Donington Park dernièrement, il a démontré qu’il était bien à sa place sur la nouvelle Ninja ZX-10R.

Tout comme Lascorz, Chris Vermeulen continue de se remettre de sa chute massive survenue au cours de la saison 2010. Heureusement, l’état de son genou droit s’est encore amélioré suite aux sessions de physiothérapie supplémentaire et d’entraînement intensif. Dix fois vainqueur de Championnat du monde de Superbike, Chris compte effectuer deux solides courses en Italie et acquérir encore plus d’expérience sur la Ninja ZX-10R dans des conditions de courses réelles.

Monza est la première de trois manches en Italie pour le championnat 2011 et sans doute la plus imposante. Se déroulant sur le circuit à très grande vitesse maintenant criblé de chicanes offrant de nombreuses possibilités de dépassements, le circuit de Monza est un véritable classique où on rivalise depuis la toute première course en 1920. En plus des longs droits et des zones de freinage brusque, ce circuit compte plusieurs longs virages rapides exigeant tous un haut niveau de confiance entre les pilotes de tête.

Admirablement armée grâce à ses pilotes réguliers Roberto Rolfo et Mark Aitchison, l’équipe Pedercini de Kawasaki se dirige vers Monza sous les attentes nombreuses que comporte une manche chez soi, pour l’équipe et pour Rolfo.

Tom Sykes : « J’ai très hâte de participer à la manche de Monza, car j’aime beaucoup ce circuit où j’ai obtenu d’assez bons résultats l’an dernier. Nous devrions nous améliorer encore plus cette année grâce à notre nouvelle moto. J’ai un regain de confiance après la manche précédente suite aux essais que nous avons effectués au Japon et grâce auxquels nous avons trouvé de nouveaux réglages performants, alors espérons que ces modifications paraîtront à la manche de Monza et jusqu’à la fin de la saison. Mon chef d’équipe, Johnny, et aussi Danilo, l’homme derrière la stratégie électronique, étaient sur place au Japon pour les essais et travailler à nouveau avec les ingénieurs en développement japonais m’a été bénéfique. Ce fut une expérience très positive. Je suis très confiant et j’adore le circuit de Monza. »

Joan Lascorz : « À chaque course, je découvre un peu plus la moto et il semble qu’à chaque fois, si nous faisons un bon réglage, nous devrions être plus concurrentiels. Le choix de pneus sera important, car nous avons appris à Assen. Je crois que ma transition au championnat du monde de Superbike s’est bien déroulée, je suis à l’aise et performant. Pas autant que je ne l’étais en championnat du monde de Supersport, mais je sens que c’est pour bientôt. Notre moto est performante, KHI est tellement concentré et mes techniciens sont très bons. Il me suffit d’en apprendre un peu plus et de retrouver ma force physique et je suis persuadé que les résultats suivront. Je sais que Kawasaki travaille fort, tout comme moi, alors nul doute que nous sommes sur la bonne voie. »

Chris Vermeulen : « Mon genou est encore un peu douloureux et enflé après la fin de semaine à Assen, mais j’ai recommencé à m’entraîner et à faire de la physiothérapie, les conditions météorologiques m’ont également été favorables. Mon médecin est très satisfait dans l’ensemble et il me reste seulement à développer la force musculaire et l’endurance de ma jambe. J’ai l’intention de prendre part du début à la fin de la fin de semaine et aux deux courses de dimanche à Monza et de redevenir très concurrentiel aux commandes de la nouvelle Kawasaki. Notre moteur est rapide et je pense que nous pouvons rivaliser avec les motos les plus rapides. »

Retourner