Nouvelles

Trois points d’attaque à Assen, aux Pays-Bas

avril 12, 2011

Championnat du monde de Superbike, à Assen, aux Pays-Bas, le 12 avril 2011 – Les trois pilotes officiels de Kawasaki seront de la course à Assen. En effet, Chris Vermeulen se joindra à ses coéquipiers Joan Lascorz et Tom Sykes pour ce qui devrait être sa première fin de semaine de course complète de la saison.

Bien que son programme de développement général en soit encore à ses débuts, la Ninja ZX-10R a déjà prouvé qu’elle était une participante de taille aux mains de Sykes et de Lascorz; et ce, après seulement deux manches de la saison en comptant 13. La lutte au podium se poursuit à un rythme effréné. Tous les membres de Kawasaki sont des plus motivés par la performance des pilotes; Sykes s’est qualifié pour un départ à partir de la première rangée à la manche précédente, à Donington, et grâce à ses bons résultats, le pilote recru de championnat du monde de Superbike, Joan Lascorz a obtenu une place parmi les cinq premières lors de la deuxième course de la journée.

Les courses du circuit d’Assen sont toujours très attendues par la grande majorité des pilotes. Cependant, pour Joan Lascorz, il s’agit d’un autre nouveau défi à relever. En effet, il n’a jamais participé à la course de Superbike du circuit classique du Nord des Pays-Bas. Cependant, il a beaucoup de beaux souvenirs de course à ce circuit aux commandes d’une moto de course de Supersport. Ainsi, il pense qu’il obtiendra deux bons résultats et il continue de recouvrer sa pleine capacité, lui qui s’était blessé à l’épaule et au bras.

Pour Chris Vermeulen, le circuit d’Assen est pratiquement un second circuit d’appartenance compte tenu des origines des Pays-Bas de sa famille. Quant à Sykes, il est non seulement un adepte de l’agencement du circuit en tant que tel, mais il pourra certainement compter sur le soutien d’un bon nombre d’amateurs anglais. En effet, plusieurs motocyclistes du Royaume-Uni font un pèlerinage annuel à Assen pour la fin de semaine du Championnat du monde de Superbike.

En préparation de la manche d’Assen, Chris et Tom ont entrepris des tests d’endurance au circuit Brands Hatch, le mardi 12 avril, et tout s’est déroulé comme prévu. Maintenant, toute l’équipe met le cap sur la troisième manche dans un esprit de confiance sachant avoir effectué toutes les préparations possibles en vue de relever leur dernier défi.

L’équipe Kawasaki commanditée Pedercini arrivera également à Assen avec sa paire de pilotes de Superbike habituelle, Roberto Rolfo et Mark Aitchison. Les membres sont encore plus confiants envers les pilotes; Rolfo a vaincu ses opposants à la manche d’ouverture de Misano au championnat de Superbike italien (CIV) en  fin de semaine dernière, aux commandes de la toute nouvelle Ninja ZX-10R.

Tom Sykes : « J’ai hâte à la course d’Assen notamment parce que je n’ai pas été très chanceux à Donington. Cependant, nous avons relevé beaucoup de points positifs concernant les capacités de la nouvelle Ninja ZX-10R. J’aime beaucoup le circuit d’Assen et nous n’avons pas trop mal fait avec le modèle précédent l’an passé. Je n’ai jamais essayé l’ancienne disposition du circuit d’Assen, mais considérant les sections restantes, l’ancien circuit m’apparaît intéressant. Pour être honnête, la plupart des circuits du Championnat du monde de Superbike sont amusants, particulièrement aux commandes de cette nouvelle moto; elle performe bien sur tous les circuits. Elle est agréable à conduire. Tant que la moto performe à tous les circuits, je suis content de piloter sur tous les circuits, mais Assen est toujours un de mes préférés ».

Joan Lascorz : « Je suis bien motivé par les résultats obtenus à Donington qui ont montré permis de montrer à Kawasaki que nous sommes sur la bonne voie. Il est intéressant de piloter aux côtés de Biaggi, Rea, Haslam, Xaus et les autres; j’ai beaucoup appris. Je ne suis pas encore au sommet de ma forme, mais nous avons malgré tout assez bien performé à la manche d’Angleterre. Je suis plus en forme que je l’étais pour la manche d’Australie et à Assen, je me porterai encore mieux qu’à Donington. J’aime le circuit d’Assen, j’y ai effectué de bonnes courses par le passé lors de Championnat du monde de Supersport. Nous verrons ce que nous pourrons faire. Depuis la manche de Donington, j’ai piloté quelques Supermotard avec mon chef mécanicien Pere Riba; nous nous sommes bien amusés. Nous avons également testé une moto de 600 cm3 sur un petit circuit question de maintenir mes habiletés de course. Toute l’équipe de Kawasaki travaille sans relâche d’arrache-pied alors j’espère avoir une bonne fin de semaine aux Pays-Bas ».

Chris Vermeulen : « Je n’ai que des impressions positives de la nouvelle moto. Kawasaki a fait un travail formidable pour ce modèle et je suis impatient de constater le développement de cette moto, même si nous en sommes encore aux premières étapes. Je crois que la grande différence pour le nouveau modèle se situe au niveau du châssis, de l’équilibre et du caractère de la moto dans les virages. De plus, les composants électroniques sont un grand pas en avant. Le moteur semble plus souple même s’il est plus puissant et c’est d’une moto dans son ensemble comme cela qu’il nous faut pour compétitionner ».

Roberto Rolfo : « Ma victoire lors de la manche d’Italie du championnat de Superbike à Misano a revigoré à la fois mon moral et celui de l’équipe, car nous avons enfin réussi à voir le fruit de nos efforts déployés à Phillip Island et à Donington. À Misano, nous avons trouvé un bon réglage pour ma Ninja et nous partirons sur cette base en  fin de semaine à Assen. J’aime beaucoup le circuit, car il est très technique et difficile. Je suis confiant et j’espère bien performer aux courses de dimanche au nom de mon équipe et pour tous mes partisans ».

Mark Aitchison : « À Donington nous avons amassé beaucoup de données précieuses qui nous permettront de parfaire nos réglages et, je l’espère, me rendront plus à l’aise sur la moto pour la  fin de semaine à venir. En somme, l’objectif à Assen au cours des deux premiers jours d’essais et de qualifications est de retrouver la souplesse que j’avais aux commandes de la moto à Phillip Island. Une fois que j’aurai cette sensation, je pourrais réellement commencer à me dépasser pour obtenir de meilleurs temps de tour et chercher à établir un rythme constant ».

Retourner