Nouvelles

Test réussi à Carthagène pour le nouveau recru Vermeulen

décembre 4, 2009

Les 30 novembre et 1er décembre derniers, le recru Chris Vermeulen a enfourché sa Kawasaki Ninja ZX-10R 2010 lors de deux journées d'essais à Carthagène en Espagne. C'était aussi le moment pour lui de faire connaissance, pour la première fois, avec tous les membres de son équipe technique. 

Voici ce qu'a déclaré le pilote australien au sujet de son expérience à Carthagène : « C'était la première fois qu'on montait réellement sur la moto pour se familiariser et tout s'est très bien déroulé. C'était aussi la première fois que je travaillais avec les mécaniciens et les ingénieurs de l'équipe. De ce côté-là également, tout s'est bien passé. L'équipe semble bien se mettre en place et tout le monde est impatient. Tous les membres de l'équipe sont très qualifiés et s'entendent bien. »

Selon Chris, à ce stade précoce des essais, accomplir de bons temps ne faisait pas partie des objectifs. « Selon la plupart des gens, nous avons réalisé de bons temps de tours de piste, mais nous ne cherchions pas à être rapides. C'était l'occasion pour nous d'effectuer des changements sur la moto et d'observer de quelle façon elle y répondait. Nous avons travaillé sur l'électronique, la suspension, le châssis, ce genre de choses », a-t-il expliqué. »

La tâche de Vermeulen était d'autant plus complexe qu'il n'avait jamais participé à des essais à Carthagène, et ce, malgré ses nombreuses années d'expérience. Il lui fallait donc s'acclimater aussi bien au circuit qu'à la machine. « Je n'y avais jamais mis les pieds auparavant, même quand je participais au BSB. Le circuit était donc une chose de plus à apprivoiser », a déclaré Chris. « Il n'y avait que trois motos qui roulaient sur le circuit.  Donc, c'est possible que  les conditions de pilotage n'étaient pas les meilleures. Par contre, nous avons bien testé l'état de la moto et tout va bien. »

Comme l'a confirmé le directeur de l'équipe, Paul Risbridger, les conditions météorologiques ont été favorables tout au long des essais. « La température oscillait entre 15 et 18 degrés sur le circuit et elle a atteint les 25 degrés à certains moments de la journée. C'était donc une température suffisamment élevée pour que les pneus s'ajustent et deviennent plus performants. Le temps était parfait, nous ne pouvions rêver mieux. Les gars ont fait beaucoup de tours et nous avons vraiment testé le nouveau système électronique avec Chris, qui semble détenir une longueur d'avance. »

Retourner