Nouvelles

Sofuoglu Champion Supersport avec Kawasaki.

septembre 24, 2012

Kenan Sofuoglu (Kawasaki Lorenzini) a remporté aujourd’hui le titre dans le Championnat du Monde FIM Supersport à Portimao avec une seconde place contrôlée à seulement 0,645 secondes d'une autre victoire.

La course de 20 tours sur le circuit portugais de Portimao a été une rencontre classique, avec un maximum de cinq coureurs dans le groupe de tête à chaque moment mais avec Sofuoglu qui a fini près de l'avant, était heureux quand même heureux de permettre une éventuelle victoire de Jules Cluzel qui a gardé la tête jusqu'à la fin.

Sofuoglu fait une poussée tardive pour s'assurer qu'il obtiendrait le podium de ses propres moyens et non pas seulement comme le nouveau champion après le compte des points. Après une année difficile et finalement couronnée de succès, il était plus intéressé à finir son troisième championnat du monde dans cette classe, sans courir pour autant de risque au dernier tour.

Les statistiques de la carrière de Kenan sont tout simplement remarquable, avec trois titres (2007, 2010 et 2012), 48 podiums pour 68 courses et un total record de 21 victoires individuelles. Quatre de ces victoires et neuf de ces podiums ont été attribué lors de sa première année en tant que pilote Kawasaki.


Kenan a été rejoint sur le podium aujourd'hui par Fabien Foret (Racing Step Intermoto) qui a fini en troisième place, tandis que Sheridan Morais (Kawasaki Lorenzini) a du tout donner pour ramasser la  sixième place aujourd'hui et être au sixième rang du championnat avec encore une autre ronde à faire.


Le pilote de l’équipe Kawasaki MSD R-N Inde, Dan Linfoot, a fini avec une impressionnante septième place, son coéquipier Florian Marino, frappé de malchance a manqué un point avec la 16e place. Romain Lanusse (Kawasaki Intermoto Step) a terminé 19e.

Kenan Sofuoglu: «Nous savions que nous n'avions pas besoin de venir au Portugal pour gagner la course pour remporter le titre. Nous avons eu quelques problèmes avec les ajustements d’hier, mais nous étions en bonne forme aujourd'hui et j'aurais pu prendre la tête. J'ai fait quelques erreurs, et redescendu. Je savais que je n’avais qu’à finir quatrième, mais dans les deux derniers tours j'ai pensé que je pourrais essayer de prendre un podium et je termine deuxième. Parfois, dans la course, je m’arrêtait à penser que j’étais déjà le champion du monde, alors je me demandais pourquoi devrais-je prendre plus de risques que nécessaire et a fait bien, surtout dans le dernier tour de ne pas attaquer Cluzel à la tête. C'était génial de remporter le titre avec Kawasaki, mais il ce n’a pas été une année facile pour nous. J'ai eu quelques problèmes avec ma blessure au genou, mais nous avons quand même gagné le titre avec une course qu’on n’avait pas besoin de gagner à cause de notre avance dans les points et je suis très heureux de l'avoir fait avec Kawasaki. Ils m'ont donné une bonne occasion de gagner le titre avec eux et, enfin, j'ai pu leur donner la réponse à laquelle ils s’attendaient donc merci encore Kawasaki. Je suis très heureux pour eux et pour mon équipe Lorenzini. Il est difficile de comparer les championnats uns avec les autres, mais à un moment donné cette saison j'ai eu très peur car j’ai été frappé de malchance mais avec les deux dernières courses, je savais que je pourrais remporter le titre sans faute dans les derniers tours. Gagner cette course m’apporte de la confiance. Pour remporter le titre dès la première année avec Kawasaki me rend très heureux. "

Sheridan Morais: «J'ai bénéficié d’un bon départ, mais une fois rendu au cinquième tour j’en ai pris plus large et perdu deux ou trois secondes et n’a pas réussi à combler l'écart. Je pouvais le maintenir, mais pas refermer cet écart, peu importe comment, et j'ai essayé vraiment fort. Ce fut une course difficile, mais j'ai gagné quelques bons points et je suis au sixième du championnat. Donc, je me réjouis de la prochaine ronde de Magny-Cours. Bravo à Kenan et à toute notre équipe pour la victoire du  championnat. "

Retourner