Nouvelles

Le Championnat national du Canada, route 1

juin 19, 2007

Samedi
La première manche du Championnat national du Canada a eu lieu à Sainte-Julie, au Québec.
Le pasteur François Turcotte et d'autres membres de l'Église locale, sont venus prêter leur aide pour la rencontre du samedi soir. Ils ont transmis leurs messages dans les deux langues, en anglais et en français. Ils ont parlé du salut et leurs sermons ont été diffusés à la radio locale et par les haut-parleurs du circuit.
Il n'y avait pas foule à la réunion, mais comme celle-ci était diffusée à travers les haut-parleurs du circuit, cela signifiait que les gens sur place pouvaient l'écouter de leur stand. Après la réunion, nous étions dans notre stand, quand un garçon d'une douzaine d'années, d'expression française, qui n'était pas à la réunion, est venu vers nous et a commencé à poser des questions sur Dieu. Dans les circonstances, j'étais très heureux, car certains des nôtres pouvaient communiquer en français avec ce garçon et ils lui ont donné une Bible en français.

Dimanche
Il y avait beaucoup de monde à la prière du dimanche matin. J'ai fait un sermon à partir d'un texte tiré du Corinthien 1, chapitre 9, versets 24 à 27. Ce texte, à la rigueur, peut décrire une course : tout le monde court, mais une seul gagne un prix qui, un jour, se détériore et disparaît. Comme nous, chrétiens, nous sommes dans une course dont le prix est éternel. Nous devons nous discipliner comme des athlètes pour aller vers Dieu. L'autodiscipline peut être très difficile, mais le résultat final en vaut la peine.
Tout au long de la journée, des gens sont venus me dire combien ils avaient aimé mon sermon et m'ont fait des confidences sur leur vie.

Cette année, la qualification est déterminée par la vitesse de bouclage de tour de piste. Les 42 coureurs les plus rapides seront qualifiés. Je me suis qualifié en me classant à la 32e position. Il semble que cette année, il y aura plus de compétition que les autres années. Certains grands noms des États-Unis sont venus nous joindre cette année.

Il a commencé à pleuvoir avant la première course. Le circuit d'argile était devenu très glissant sous la pluie. La première course a été interrompue. Les coureurs ont dû recommencer la course, car la plupart d'entre eux avaient été impliqués dans un carambolage, après un saut d'obstacle.

Lorsque nous avons recommencé la course, j'ai de nouveau fait un départ convenable. Mais un coureur a glissé à l'endroit même où il y avait eu le carambolage, m'obligeant à changer rapidement de ligne. Je me suis retrouvé sur la ligne d'un autre coureur que j'ai violemment heurté, en l'air, au-dessus du saut. À ce moment précis, je me demandais si nous allions nous écraser au sol violemment et provoquer une autre annulation de la course. À ma grande surprise, j'ai atterri sans tomber de ma moto. J'ai remercié Dieu pendant plusieurs virages. Après la collision aérienne, mon genou gauche me dérangeait un peu, mais j'ai pu faire une bonne course, tout de même. J'ai conservé la 15e place assez longtemps, jusqu'à ce que, sur une pente, j'ais accroché un coureur qui descendait. Les ornières sur ce tronçon de piste étaient si profondes qu'une fois que vous y étiez, il était presque impossible d'en sortir. Avec quelques autres, je m'en sorti et j'ai terminé la course à la 21e place.

Quand je suis revenu à la remorque, j'ai dit à l'un de nos contacts francophones de l'église locale que je ne pouvais pas m'expliquer pourquoi je n'avais pas touché le sol, lorsque je suis entré en collision, dans l'air, avec un autre coureur, au premier tour. Il m'a répondu, avec son accent français, que c'était parce que je priais avant le début de chaque course. Quand il
m'a dit cela, j'ai été convaincu que c'était à cause de la puissance de la prière que j'étais sauf.

À la deuxième course, j'ai encore eu un assez bon départ, de la 10e place. J'ai fait une bonne course et j'ai terminé à la 17e place. Au classement général je me suis positionné 21e. Comme je me suis blessé au genou gauche, lors de la première course, je suis allé, le même jour, voir mon médecin. Elle m'a dit qu'elle ne pensait pas que c'était grave et que je devrais pouvoir reprendre mes entraînements, dès le mercredi suivant. Je crois personnellement que je peux terminer à une meilleure place que la 17e. Cette fin de semaine, j'ai fait de la moto pendant 85 % de mon temps. J'ai besoin d'en faire davantage pour me sentir en confiance, lors de mes futures compétitions. En général, je me sens bien dans la journée et plus on avance dans la compétition, plus je me sens mieux, car je passe 100 % de mon temps à faire de la moto.
Un de nos bons amis de la Nouvelle-Zélande, Mason Phillips, a terminé en 5e et 3e position dans ses compétitions. Il ne s'attendait pas du tout à de tels résultats. Nous lui souhaitons, sincèrement la meilleure des chances, pour cette saison. C'est un nouveau chrétien, depuis l'année dernière, il est très amical et mature. La semaine prochaine, nous courrons sur le circuit de Gopher Dunes, à Tilsonberg, en Ontario. Ce circuit se trouve à seulement deux heures de chez nous.

Retourner