Nouvelles

Frossard poursuit sur sa belle lancée dans sa course au titre

avril 28, 2010

Catégorie MX2, à Valkenswaard, aux Pays-Bas, le 26 avril 2010
Le pilote de l'équipe Kawasaki Team CLS, Steven Frossard, poursuit sur sa belle lancée dans sa course au titre dans la catégorie MX2. En effet, il a enregistré une 2e place sur le podium de l'épineux circuit en sable, à Valkenswaard, aux Pays-Bas.

Le Français avait déjà démontré sa détermination en obtenant la 3e place lors des essais de qualification de samedi. Ses efforts ont encore une fois porté fruit lors de l'attribution des points du Championnat mondial dimanche, alors qu'il a livré une bataille acharnée pour finir sur le podium. Lors de la première course, le pilote âgé de 22 ans a poursuivi Shaun Simpson, en 3e place, jusqu'à la ligne d'arrivée qu'il a franchi moins d'une seconde après l'Écossais qui a remporté une course sur le circuit il y a 12 mois. Sa 2e course sur le circuit en sable sans pitié a été encore plus impressionnante et il a obtenu la 3e place, durement gagnée, après s'être hissé dans le peloton de tête à partir de la 7e place.

Son coéquipier Jeremy Van Horebeek s'est donné du fil à retordre en chutant à quelques reprises samedi. Le Belge a dû rassembler toute son énergie lors de sa première course dimanche pour remonter jusqu'à la 11e place après avoir été entraîné vers le sol au départ dans un empilage. Jeremy a mis du temps avant de trouver son rythme au début de la 2e course et il y est parvenu au cours de la deuxième moitié, en rejoignant le peloton de tête. Il a fini 4e.

Quant à Nico Aubin de l'équipe Kawasaki Bud Racing, il continue sa lutte pour obtenir des résultats à la hauteur de sa vitesse. Cependant, une chute sur le tour d'ouverture des deux courses l'en a empêché.

Steven Frossard : « Je n'ai pas obtenu de bons résultats sur les circuits en sable l'an dernier, mais, de Marseille, je me suis rendu aux Pays-Bas plusieurs fois au cours de l'hiver pour m'entraîner sous l'œil attentif de l'ex-pilote de GP, Kees van der Ven et le conseiller technique de l'équipe, Harry Nolte. La semaine dernière, nous nous sommes entraînés sur un circuit semblable à celui de Valkenswaard et les essais prometteurs m'ont intensifié ma confiance en moi sur ce type de circuit. J'ai bien performé lors de la course de qualification, ce qui m'a permis d'obtenir le 3e choix sur la grille de départ aujourd'hui et j'ai fini 4e et 3e, respectivement, en partant dans les 10 premiers aux deux courses. C'est la première fois en carrière que je monte sur le podium sur un circuit en sable, ce qui confirme que notre entraînement hivernal a porté fruit. J'aime beaucoup le circuit d'Águeda, au Portugal, là où se tiendra le prochain GP. Je suis optimiste de pouvoir remporter la course et de réduire l'écart entre les meneurs du championnat et moi. »

Jeremy Van Horebeek : « Samedi n'a tout simplement pas été ma journée. J'ai chuté au moins six fois, mais lors des essais de ce matin, j'étais beaucoup plus à l'aise sur le circuit et j'ai senti que j'avais des chances de monter sur le podium. Malheureusement, au début de la première course, je suis resté pris dans un empilement et j'ai perdu beaucoup de temps. Je suis quand même remonté jusqu'à la 11e place, mais j'ai dû pousser mes limites pour ce faire. Je le sentais encore lors des premiers tours de la deuxième course et j'ai mis 15 minutes à trouver mon rythme. Cependant, une fois trouvé, j'ai été en mesure d'obtenir des temps de tour rapides et de remonter de la 15e place à 4e, juste derrière Steven. J'ai de plus en plus confiance en moi aux commandes de la moto et j'ai hâte de participer au prochain GP. J'ai gagné en Espagne l'an dernier et je suis impatient de commencer à remporter de nouvelles victoires pour Kawasaki. »

Nicolas Aubin : « Nous travaillons d'arrache-pied chaque semaine, je suis très à l'aise sur la moto et nous sommes arrivés ici en anticipant de bons résultats, mais ils ne semblent pas vouloir se produire. J'ai chuté au début des deux courses et je n'ai pas réussi à remonter pour obtenir de bons résultats. Tout ce qu'il nous reste à faire est de continuer à travailler parce que nous sommes persuadés que la mauvaise fortune s'arrêtera incessamment. »

 

 

Retourner