Nouvelles

Freedom Cycle, rapport de la compétition de Mosport

juillet 19, 2007

Terry Steeves (No 38)

Notre équipe comptait beaucoup sur ce double vainqueur des championnats régionaux du Canada de Supermoto, il avait gagné la 4e et la 5e course. J'étais impatient de participer à cette course et j'espérais qu'il fasse beau, cette fin de semaine.  

Avec nos Kawasaki ZX-10R bien préparées, si on se fie à nos résultats de l'an dernier, nous étions prêts à commencer immédiatement les courses. Nous comptions nous servir de cette première compétition pour retrouver le même rythme que l'année dernière. Nous avions pu réaliser nos objectifs et même davantage, mais, alors que la compétition s'achevait, nous étions à la fin de notre sélection d'embrayage. Plutôt que de perdre un temps précieux à changer un pignon avant, nous avions alors choisi de courir sur les tronçons du circuit ou l'embrayage n'était pas trop sollicité et nous préparer avec des nouveaux réglages d'embrayage pour la saison suivante. Ce qui voulait dire qu'il fallait que je ne me serve pas de l'Andretti Straight pour éviter de monter le régime du moteur, ainsi nous n'allions plus améliorer notre temps de bouclage de tour dans cette compétition.

Après cette compétition d'ouverture, un examen plus approfondi de nos pneus arrière nous a clairement démontré que, si nous voulions terminer les 22 tours restants, nous devrions améliorer notre préparation. Nos difficultés avec la traction se sont aggravées au point de ronger nos pneus arrière au point de nous coûter cher. Cela allait être notre défi de la fin de semaine. Nous n'étions pas la seule équipe qui avait des problèmes de manque d'adhérence des roues arrière, mais malgré tous nos efforts et la contribution des pneus Pirelli, et la suspension d'Elka, nous avons peiné.

La session de qualification de vendredi après-midi a été un peu frénétique, parce que nous étions toujours en train de faire des changements pour tenter d'améliorer notre temps. Bien que nous fassions des progrès dans chaque course, nous n'étions pas encore assez rapides.

À la fin de la course, nous nous sommes qualifiés en nous positionnant à la 28e place sur 30. Ce n'était pas un bon résultat, mais nous avons été capables de faire les 22 tours, malgré nos problèmes de roues arrière. Le 20e tour a été le plus rapide, ce qui était déjà un progrès. Le mauvais temps est revenu le samedi après-midi et a dérangé le programme des courses. À la fin de la journée, il était clair que notre course allait subir les conséquences du mauvais temps et que la 4e course de Supermoto allait être reportée à dimanche matin.

Toujours confrontés à des problèmes d'adhérence de nos pneus arrière, nous avons fait quelques changements spectaculaires, juste avant la course. Partant de la 28e place, j'avais besoin d'un bon départ, mais je n'y ai pas réussi. La course était amusante et j'ai pu, dès les premiers tours, rattraper et dépasser quelques coureurs. Mon tableau montrait que j'avais le second temps de bouclage des tours le plus rapide et je sentais que la traction au niveau des pneus arrière était plus facile à gérer. J'ai pu combler l'écart qui me séparait du groupe de 3 coureurs devant moi, mais je n'ai pas pu les rattraper. Les changements effectués sur la suspension Pro Tech, décidés par Andrew Murray et l'as du réglage Anthony Turner, semblaient porter fruits. Nous avons terminé en 20e position. Je savais que ces changements allaient me profiter pour les 5 derniers tours qui auraient lieu à 15 h et j'espérais terminer la course en meilleure position.

Comme nous avons eu de la chance toute l'année, le ciel s'est couvert et nous a déversé une pluie avec laquelle nous avons dû compter pendant toute la 5e course de Supermoto. En l'absence de tour sur le circuit détrempé, soi-disant dangereux, et devant le manque de préparation des super motos pour un circuit détrempé, nous avons décidé de faire rouler nos motos ZX-6R. Je devais encore courir sous la pluie à Mosport. Mon départ a été meilleur, mais j'ai commencé à me sentir mal à l'aise sur le circuit détrempé. Notre temps de bouclage des tours de piste commençait à chuter de façon significative après chaque tour de piste lorsque, après 3.9 km de course, j'ai commencé à sentir où était la traction et, plus important encore, où il n'y en avait pas. Avec 3 tours encore à terminer, je faisais de plus en plus de progrès, hors mis quelques glissades et une sortie de piste, lorsque j'ai roulé sur de l'huile qui s'était échappée d'une autre moto et s'était répandue sur le circuit. Nous voulions terminer la journée en 17e position et gagner ainsi un peu plus de points. Nous étions un peu déçus de notre position et du fait que le temps n'ait pas coopéré suffisamment longtemps pour nous permettre d'essayer ce qui, nous le savions, était notre meilleure préparation pour circuit sec de la fin de semaine. Nous ne pouvions pas attendre de revenir à Mosport pour l'essayer.

Nous attendons avec impatience la prochaine course AMP à Shubie, un circuit que nous connaissons aussi bien quand il est détrempé que quand il est sec, et un lieu où, nous espérons pouvoir appliquer un peu de ce que nous avons appris cette saison pour pouvoir rouler plus vite. Nous espérons gagner un peu plus de points pour nous sentir plus à l'aise dans la compétition.

Retourner