Nouvelles

Débuts mondiaux épatant pour Wilson

septembre 27, 2010

Dean Wilson, le pilote de l’équipe Pro Circuit Kawasaki a connu des débuts épatants sur la scène mondiale du motocross. En effet, il a terminé 2e (individuel) dans la catégorie MX2 lors de l’événement Motocross des nations de la FIM.

L’Écossais de 18 ans, encore amateur en 2009, a terminé 2e deux fois dans sa catégorie au circuit Thunder Valley Raceway situé à Denver, au Colorado. Il a porté la Grande-Bretagne en 4e place lors des courses annuelles des équipes nationales; les « olympiques » du motocross.

Bon nombre de pays ont fait confiance aux pilotes de moto Kawasaki. Près d’un quart des participants arboraient le vert à l’occasion de cet événement où les rivalités coutumières sont mises de côté pour la fin de semaine au profit de la fierté nationale.

Les États-Unis ont remporté l’événement pour une 6e année consécutive et Wilson, un pilote régulier du circuit américain, n’a pas été le seul pilote de Kawasaki à briller.

Faisant ses débuts pour la France, Xavier Boog de l’équipe Kawasaki Racing s’est classé 3e (individuel) dans la catégorie ouverte malgré le fait qu’il était dernier à la sortie du premier virage à sa première course après avoir chuté dans le premier virage.

Jeremy Van Horebeek, un membre essentiel de l’équipe belge qui a terminé 2e, s’est classé 4e (individuel) dans la catégorie MX2 aux commandes de sa Kawasaki CLS Pro Circuit même si la blessure qu’il s’est infligée deux semaines auparavant le faisait encore souffrir.

Au terme d’une saison difficile durant laquelle il a été blessé, Jonathan Barragan, le pilote espagnol de l’équipe Kawasaki, a confirmé qu’il était de nouveau en grande forme en gardant la tête du peloton durant plusieurs tours lors de la course d’ouverture. Les pilotes des États-Unis et champions internationaux l’ont ensuite dépassé, mais il a quand même réussi à suivre leur rythme et à terminer 4e.

La famille Kawasaki mondiale participe toujours à cet événement qui se tient dans un pays différent chaque année; les motos ont servi aux trois pilotes de l’équipe du Brésil, de l’Irlande (Gordon Crockard) et de l’Estonie (Gert Krestinov).

Les Sud-Américains ont trouvé les courses difficiles, mais le pilote principal de l’équipe, Antonio Balbi,  a bien performé et a terminé 12e et 17e lors de ses deux courses. Crockard a obtenu les meilleurs résultats de son pays et Krestinov a bien joué son rôle en aidant l’Estonie à se classer 15e au classement général des équipes.

Dean Wilson : « Le long départ en pente a été difficile pour mon moteur de 250 cm3 comparativement à ceux de 450 cm3, mais je me suis rapidement retrouvé devant les autres motos de MX2 lors de notre première course et j’ai tenu la tête jusqu’à ce que Roczen réussisse à me dépasser quelques tours avant la ligne d’arrivée. La deuxième course s’est avérée un peu plus difficile pour moi, car je n’ai pas pris un très bon départ. Cependant,  j’ai terminé 6e et 8e malgré les moteurs plus puissants que le mien. »

Xavier Boog : « Je n’ai pas été très chanceux lors de mes départs en fin de semaine, car j’ai chuté deux fois; une fois lors de la course de samedi et à nouveau dimanche. J’ai chuté à cause d’un autre pilote lors de la course de qualification, mais dimanche, lors de la première course,  j’ai chuté par moi-même et j’ai obtenu la dernière place sur la grille de départ. Nerveux du début à la fin de la course, je n’ai pas trouvé de bon rythme. Exténué, j’ai terminé 11e. La pause entre les deux courses a été de courte durée et j’ai trouvé la deuxième course difficile. Au moins, je n’ai pas chuté cette fois, mais j’aurais pu prendre un meilleur départ. J’ai quand même réussi à terminer 7e après être parti environ 20e. J’ai réalisé un rêve en participant au Motocross des nations au nom de mon pays, mais j’avais espéré obtenir de meilleurs résultats. »

Jonathan Barragan : « J’ai été satisfait de ma vitesse en fin de semaine, même si je ne suis pas encore assez en forme parce que cela fait seulement deux semaines que je m’entraîne à plein temps. Cependant, après les courses de Fermo, je pense avoir prouvé que je pouvais être aussi performant qu’avant; j’ai pris le départ de tête lors de la première course, mais je savais que Cairoli et Dungey seraient plus rapides que moi, alors je n’ai pas tenté de rivalisé avec eux, car franchir la ligne d’arrivée m’importait davantage. Par la suite, Metcalfe m’a également dépassé et a pris la 3e place par le fait même. À la deuxième course, j’ai occupé la septième position durant quelques tours, mais j’ai ensuite eu des problèmes mécaniques, possiblement causé par l’altitude du circuit. »

Jeremy Van Horebeek : « Je n’ai jamais trouvé mon rythme à la première course. J’étais stressé et Canard m’a dépassé, mais j’ai réussi le suivre; ce qui m’a été bénéfique et m’a aidé au début de la deuxième course. Cependant, au fil de la course, les ligaments de mon pouce droit, que je me suis cassé il y a deux semaines à Fermo, étaient de plus en plus douloureux. J’ai gardé cela pour moi et ne l’ai dit à personne, car je voulais participer aux courses des nations. La douleur s’est empirée après 10 minutes, mais j’ai terminé 10e et accompli mon travail pour l’équipe belge qui est à nouveau montée sur le podium. Je tiens à remercier Kawasaki, Pro Circuit et CLS qui m’ont offert un soutien formidable durant toute la saison. Je dois maintenant retourner en Belgique pour me faire opérer le pouce. »

Retourner